Croisière dans les Cyclades


« Hey ! Dites les amis ça vous dit une croisière dans les Cyclades à bord d’un catamaran juste pour nous ? »

Ma requête a été reçue plus positivement que lorsque j’avais proposé une semaine de camping dans le Limousin.

Alors oui, on peut refuser si on est sujet au mal de mer ou effrayé par la perspective de nager dans une eau translucide.

Catamaran avec skipper

J’ai déjà vécu deux expériences de navigation dans les Cyclades. C’était en mode « à la cabine » sur un catamaran avec un skipper.
« A la cabine » veut dire que tu partages le bateau avec d’autres personnes, mais que tu as ta propre cabine.
Tu peux être tenté de penser que ça te coûte moins cher, mais ça n’est pas vraiment le cas. Ensuite mieux vaut-il que les personnes s’entendent bien entre elles.

Cette fois-ci j’avais envie de vivre une expérience à la voile avec mes amis à moi.

Nous avons donc fait appel à « Catamaran Emelia« , un Lagoon 39 top classe et Nikos Biblis, son skipper/capitaine, accessoirement sosie de Benicio Del Toro.

Départ de Paros

Paros est le point de départ idéal pour commencer une croisière dans les Cyclades, car l’île est idéalement située au centre de l’archipel.

Comme j’habite dans le coin, ça m’est plutôt facile de rejoindre le port de Parikia et de trouver le catamaran.

Mes amis arrivent depuis Athènes avec une valise lourde de 12 bouteilles de champagne achetées en duty free. La perspective d’une semaine placée sous le signe de la sobriété. Dyonisos que ta force soit avec nous !

A l’heure convenue, nous rencontrons notre capitaine au port. Prenons possession de nos cabines, faisons quelques courses et nous voilà prêt à lever l’ancre à bord d’Emelia.

Cap vers Ios

Quelques heures de navigation plus tard, nous arrivons sur l’île d’Ios.
A peine les pieds sur le plancher des vaches, que nous entamons déjà une promenade sportive dans les anciens escaliers qui montent à la Chora.

Un moment douloureux pour qui n’a pas de chaussures adaptées , mais une étape de toute beauté avec une vue imprenable sur la baie.
Les habitants doivent avoir des jambes hyper musclées !

Croisière dans les Cyclades
Ios

Vous avez dit navigation sportive ?

Le lendemain matin après quelques courses à la boulangerie, nous décidons de lever l’ancre et prendre notre petit déjeuner dans une baie à 30 minutes de navigation.

Nous rejoignons rapidement un joli petit spot qui donne autant envie de manger comme gargantua que de nager.
Puis direction Folegandros !

Plusieurs pauses baignades ponctuent notre navigation.
Soudainement, notre capitaine nous énumère certaines options, dont celle de passer la nuit sur la petite île de Kimolos.

Perspicace comme tout Benicio ! Il a vite compris que nous recherchions la solitude de notre groupuscule.

Option Kimolos acceptée !

Cette décision nous secoue un chouia car, la mer devient agitée.
Nous voilà embarqués dans une traversée sportive.
On fait un peu moins les malins avec nos bières et notre salade de tomates dans le ventre et en même temps… c’est l’aventure !
Dans ces cas-là, fixer l’horizon pour parer le mal de mer est une super option.

Arrivée à Kimolos

« Alleluhia ! » A peine amarré, nous sautons à pieds joints sur le quai.
« On n’ouvrirait pas une bouteille de champagne pour fêter notre arrivée ? » Ah ben cela va de soi !

S’en suit une promenade sur la plage puis une petite randonnée de 10 minutes sur un chemin de terre qui rejoint la Chora, le village principale qui surplombe l’île.

Kimolos est paisible, et Ô combien charmante avec sa roche en craie blanche et ses maisons aux volets bleus.

Naviguer ça creuse et la faim commence à nous ronger l’estomac.
Sur les conseils de Nikos, nous nous retrouvons assis autour d’une petite table installée directement dans la rue. La meilleure taverne familiale du coin à priori. Et je veux bien le croire, car tous les plats étaient su-ccu-lents.

Croisière dans les Cyclades
Kimolos

Un aller simple pour le paradis svp !

Le lendemain matin, nous prenons notre petit déj. sous un ciel azur, dans un café qui a installé ses 4 tables sur la plage, à l’ombre des tamaris.
Une fois restaurés, direction Milos.

« Allez on saute ! »
On était comme des gosses devant cette eau translucide qui poussait à l’innocence d’un retour à l’enfance.
Nikos vient de nous arrêter dans une baie de toute beauté : Poliaigos.
Une mer bleue translucide incroyable autour de nous.

« Allez on saute en se tenant la main ! »
Ah ben tant qu’à faire, on va jusqu’au bout de nos délires de gosses.
Petite coupe de champagne dans ce décor de carte postale.

Croisière dans les Cyclades
Poliaigos

Quand j’entends la voix de mon ami (que l’on appelera Jean-Michel pour respecter son anonymat) qui lance :
« Attention pirates ! »
« Ben qu’est ce qui ce passe Jean Miche-much ? »
Je vois se profiler au bout de son doigt tendu, un bateau plein à craquer en train de jeter l’ancre.

Musique à fond, 50 personnes en stand by sur le pont d’un petit voilier et une voix dans un micro « Attention tout le monde ! Vous avez 20 minutes, allez allez ! les uns après les autres sur la passerelle pour un petit plongeon ! ».

C’est à ce moment que nous comprenons la chance fabuleuse que nous avons à être à bord du catamaran Emelia avec notre sosie de Benicio.


L’invasion nous rappelle qu’il est temps de lever l’ancre pour découvrir un nouveau spot.
Avec Poliaigos, nous pensions avoir vu le plus beau, mais nos découvertes vont crescendo dans la beauté.

Nous arrivons dans une baie déserte avec une mer qui tend du vert au turquoise, trois plages de sable fin devant nous.
Nikos fait toujours en sorte de se rapprocher le plus possible de la terre ferme pour que nous puissions rejoindre la plage à la nage, si nous en avons envie.

Navigation à bord d’un catamaran

Puis nous continuons notre navigation.
Nous profitons d’un arrêt dans une autre baie fantastique pour nager, nager, nager.
Soudain la voix gutturale de notre capitaine nous demande si nous préférons passer la nuit dans le port de Milos ou dans une baie.

Nos petits yeux pétillent de bonheur.
« Dans une baie, vous voulez dire… tranquille sans personne rien que nous, du champagne et les étoiles ? »
Ohhhh Benicio ! Ben allez go !

Une nuit dans la baie de Kleftiko

Sentiment de bonheur immense.
Gratitude énorme qui gonfle nos petits coeurs.
Nous allons passer une nuit dans la beauté de la baie de Kleftiko. Seuls.

Nikos nous précise que lorsque le soleil se lève, les rayons passent par une cavité dans les rochers juste à côté de notre position.
Mais pour profiter de ce spectacle, il faut « simplement » se lever à 5:30 du mat.
Notre curiosité est piquée au vif, le rendez-vous est pris. Enfin si on arrive à se lever, car il est déjà 3 heures du mat.

A la surprise générale, à l’heure dite, tout le monde est sur le pont pour assister à la magie.
Sauf que pour la première fois dans l’histoire de la Grèce c’est un brouillard Londonien qui nous enveloppe sévère.
Crise de fou rire sous nos cernes ! Peu importe c’était sympa d’avoir fait l’effort.

Croisière dans les Cyclades
Kleftiko

Direction Milos !

Petit déjeuner et baignade improvisée, puis il est temps de lever l’ancre pour partir à la découverte de Milos.

L’arrivée à l’embouchure de Milos est magique avec la ville principale (Plaka) qui surplombe l’entrée de l’île et le village de pêcheurs aux volets rouge, vert, jaune qui crée une guirlande colorée le long de la côte.
Nous arrivons en début d’après-midi au port d’Adamas.

Milos est une grande île volcanique pleine de ressources et qui mérite d’être visitée donc : location de scoot.
Attention routes dangereuses.
Visite de Klima.
Visite de Plaka. Arrêt bière, il fait hyper chaud.
Visite de la magnifique plage de Sarakiniko… lunaire.
Arrêt bière, même en fin de journée, il fait toujours aussi chaud.

Retour au bateau pour une petite douche, et nous voilà à quelques mètres du port, face à la plage, pour dîner dans une taverne de poisson.

Croisière dans les Cyclades
Milos

Cap vers Sifnos

Nouveau jour ! Nous prenons notre temps avant de partir en direction de Sifnos.

Pendant le trajet, comme à son habitude, notre capitaine nous enchante de pauses baignades.

Avant d’arriver dans le port de Sifnos, Nikos jette l’ancre dans une baie à proximité d’un petit, petit, très petit monastère (pour 2 personnes, trop mignon !)

Avec mon acolyte féminine, nous avons envie de rejoindre la plage pour nous poser un peu sur la terre ferme.
Comme c’est un peu éloigné de notre mouillage, nous sautons dans l’annexe pour que Nikos nous dépose sur la terre ferme.

« Mais comment on va rentrer ? »
« Bah à la nage ! »
Cet épisode restera dans les annales.
Nous n’avons pas percuté sur la distance qui nous séparait du bateau.

Crise de fou rire. Traversée à la nage proche de la noyade : « Attends je te tiens les fesses, je ne peux plus nager j’ai une crampe ! » me lance Chantal (toujours afin de garder l’anonymat nous l’appelerons Chantal).

Conseil de Chantal : si vous êtes en galère, accrochez vous aux fesses de votre partenaire qui nage pour vous faire remorquer.

Croisière dans les Cyclades

Nous arrivons à Sifnos en fin de journée.

Nikos jette l’ancre en face du port de Kamares et nous sautons dans l’annexe pour rejoindre le quai.

Sifnos est une île montagneuse avec un sacré dénivelé, alors ici mieux vaut ne pas louer de scooter !
Mes amis partent en taxi visiter Appolonia, pendant que je reste au port à siroter mon freddo cappuccino metrio.

Antiparos !

Nous quittons Sifnos après notre petit déj pour faire cap vers Antiparos.

Quelques minutes après le départ, nous nous apercevons que nous avons oublié de faire quelques courses importantes.

Nikos Benicio, qui fait preuve de beaucoup de patience, contourne un bout de montagne pour un arrêt express dans le petit port de Vathi.


Manœuvrer pour se mettre à quai prend du temps, et le temps, c’est une baignade en moins.

Alors on entend Benicio nous lancer :
« Hey les filles ! Si je me rapproche du quai vous pensez pouvoir sauter ? Mais dépéchez-vous pour les courses hein ! »

Echanges de regards, interrogation… acceptation !

Notre capitaine abaisse la passerelle électrique d’Emelia, se rapproche du quai et nous voilà à sauter, puis courir comme des dératées en plein cagnard pour rejoindre l’épicerie. On était morte de rire.

Achat express, course effrénée pour le retour, petit saut de ballerine avec toute la grâce qui nous caractérise, et nous voilà à nouveau en mer.

Nous faisons un arrêt lunch / baignade dans une baie située juste en dessous du Kastro de Sifnos. Puis faisons cap vers Antiparos.

Navigation à bord d’un catamaran 5
Sifnos : sous le Kastro

Antiparos est une jolie petite île située en face de Paros. Malheureusement ça sent la fin de notre croisière dans les Cyclades.

Au lieu d’aller au port d’Antiparos, nous passons la nuit au mouillage dans la baie de Saint Georges.
Coucher de soleil magnifique, dégradé de violet-orangé, petite coupe de champagne oblige à bord d’Emelia.

Puis nous sautons dans l’annexe et partons dîner dans une taverne hyper sympa en bord de mer.

Retour sur Paros

Nous arrivons à Paros dans l’après-midi.
Mes amis louent un scooter et partent en direction de Naoussa.

Nous passons la dernière nuit sur le bateau en mode champagne, musique, rigolade et un brin de nostalgie.
Ensuite, nous dînons dans une taverne avec Nikos qui accepte enfin notre invitation.

Puis préparation des bagages car, le lendemain, nous devons quitter le bateau à 9:00.

Croisière dans les Cyclades : Conclusion !

Une semaine incroyable ! C’était génial…

On est tous d’accord pour dire que naviguer dans les Cyclades est quand même une sacrée expérience. Et quand c’est en plus à bord d’un catamaran top classe, il n’y rien à redire.

Nikos a joué un grand rôle dans les choix des îles, des baies, des tavernes, car, sans son expérience et ses conseils avisés nous n’aurions peut-être pas vécu le même rêve.
Et alors franchement en ce qui concerne les manoeuvres à bord, il tuait tout le monde. Finger in the nose, vent ou pas, place au port ou pas, il était toujours d’une justesse incroyable. On voit qu’il connait parfaitement son job.

Une dernière chose ! Nikos est fan de son drône. Au départ, c’est un peu étrange de se sentir espionné par un paparazzi électronique, et puis quand il vous remet une clef USB avec tous les souvenirs de la semaine… ben vous êtes plutôt contents !

Alors oui une semaine sur un catamaran avec skipper dans les Cyclades ce n’est pas donné, mais finalement, il m’est arrivé de payer plus cher pour un hôtel dans lequel je ne me suis pas autant amusé.

On économise et on remet ça ?