Egine, sanctuaire d’Aphaia et Perdika


Egine (ou Aegina) est une île située au centre du golfe Saronique. Elle fût l’une des premières cités maritimes et commerçantes de l’Antiquité Grecque. 

C’est une île que les Athéniens apprécient car elle est proche (40mn d’Athènes en hydrofoil), active, possède de belles plages et quelques sites historiques intéressants. Passer le weekend sur Egine permet de sortir de la grisaille urbaine pour profiter d’un joli paysage insulaire. 

 

La montagne, ça vous gagne !

J’ai envie de parcourir des kilomètres et de découvrir la forêt, le temple d’Aphaia, le Monastère de Saint Nectaire et le petit port traditionnel de Perdika. Je loue une voiture dans une agence sur le port d’Egine. Un énorme drapeau « profitez aujourd’hui c’est -50% sur vos locations de voitures » me fait bien rire, il doit être là depuis quelques années.

En direction du sanctuaire d’Aphaia la route est juste magnifique. L’époque où tout est vert, l’air frais et le soleil bien présent.  Le temple à été construit au sommet d’une colline. Evidemment je me perd un peu en chemin et je m’arrête pour demander la direction du sanctuaire. Ici les gens sont cool, un monsieur en scooter fait carrément un détour pour me précéder sur la route. Il faut dire aussi que les panneaux sont plutôt rares.  

 

Dans la montagne à Egine

 

Le temple d’Aphaia

A l’arrivée on peut dire WOW. Pas bêtes les anciens de construire dans un endroit pareil. Il y a toujours un café, même dans les endroits les plus déserts en Grèce, le BA-ba. Pas d’exception ici, juste une vue exceptionnelle depuis la terrasse. L’entrée pour accéder au temple est payante et permet aussi de visiter un petit musée. Je me promène seule, c’est magique au milieu cette végétation incroyable. En été avec la chaleur caniculaire tout est jaune et sec. Magique aussi la vue sur Athènes. C’est le top de slalomer tranquillement entre les arbres et les fleurs. J’aperçois rapidement les colonnes du temple au milieu des branches de pins.

Le temple d'Aphaia

 

Le temple d'Aphaia

Le temple d'Aphaia

 

Aphaia est un sanctuaire magnifique daté de 490-480 Avant J-C. Sa structure de base est composée de 12 colonnes sur les côtés et 6 colonnes par façade. Les colonnes et murs sont composés de calcaire anciennement enduit d’un stuc en poudre de marbre. Une partie du sol était peinte en rouge. Evidemment ce détail n’est plus visible, tout comme il est impossible de voir les frontons et stuatuettes composés en marbre de Paros puisqu’ils ont été embarqués et vendus en Allemagne entre 1901 et 1903. Ils se trouvent toujours à Munich aujourd’hui.

Le temple d'Aphaia

Ce temple a beaucoup fait parler de lui. On raconte pas mal de légendes à son sujet, mais tout est toujours compliqué quand on parle de l’Antiquité. Si le sujet t’intéresse tu peux toujours te renseigner : ici. Une chose est sûre en tout cas : si on trace un trait entre le temple d’Aphaia, le Parthénon à Athènes et le sanctuaire de Poséïdon à Cap Sounion on obtient un triangle aux côtés quasi égaux ce qui en ferait une zone est sacrée. On dit aussi que le sanctuaire a été attribué à Aphaia (liée à Artemis l’Invisible) après la découverte d’un relief dédié à la déesse.

Le temple d'Aphaia

 

 

Le temple d'Aphaia

Le temple d'Aphaia

Le temple d'Aphaia

 

Je continue mon chemin jusqu’au musée. Petit bâtiment à l’écart sous les arbres. Il est climatisé, lumineux et bien agencé. Des statues, des bas reliefs, et des morceaux du temple attendent leurs restaurations. Je ne peux pas te montrer tout ça puisque comme à mon habitude j’ai perdu les photos. Je t’ai dis que j’étais tête en l’air ?

Vue depuis le sanctuaire d'Aphaia

Vue sur Athènes depuis le sanctuaire d’Aphaia

 

En reprenant la direction par laquelle je suis arrivée je vois débarquer une horde d’une cinquantaine d’ados agités au portail. Alors je crois que c’est le bon moment de quitter les lieux. Je suis plutôt heureuse d’avoir visité cet endroit dans le calme de ma solitude !

 

Le Monastère de Saint Nectaire

Rien à voir avec le fromage fabriqué en France entre le Puy de Dôme et le Cantal ! Enfin peut-être… Ce monastère abandonné restauré en 1904 par Saint Nectaire est juste splendide.  L’histoire raconte qu’à sa mort Saint Nectaire a été enterré à l’ombre d’un pin qu’il avait planté et que son corps est resté intact pendant des années. Sous l’ancien monastère a été bâti une église dédiée à sa mémoire. Le monastère de Saint Nectaire est toujours un lieu de pélerinage important dans le monde de l’orthodoxie.  Si tu veux y passer la nuit, libre à toi ! On peut même te proposer une chambre.

Immense, magnifique, haut et très coloré, le bâtiment est vraiment remarquable. Je me promène autour mais je choisis intentionnellement de ne pas rentrer à l’intérieur, car il y a trop de voitures en stationnement sur le parking. Je continue ma route en direction du village de Perdika et de son port pittoresque.

 

Monastère Saint Nectaire

 

Monastère Saint Nectaire

Monastère Saint Nectaire

 

→ Pour plus d’informations sur : Saint Nectaire d’Egine

 

Petit port traditionnel de Perdika

Port de Perdika

Port de Perdika

Port de Perdika

 

Perdika est un petit village de pêcheurs situé à 9km d’Egine. Authentique et tranquille (en janvier en tout cas) ce petit village est très prisé par les Athéniens. On y trouve des tavernes de poissons, des cafés, kiosques, mini-market et quelques hôtels. Je choisis un hôtel un peu à l’écart du village pour la nuit. Je suis tombée amoureuse de ce petit coin tranquille loin de l’ambiance plus animée d’Egine. 

 

Je ne sais pas si on peut parler d’erreur fatale, mais la nuit passée dans cet hôtel est cauchemardesque. La chambre est sale, la supposée kitchenette est moisie, le tuyau de douche est cassé bref ! j’ai envie de pleurer. Bon ok je suis peut-être un petit peu chiante. Alors je relativise parce qu’après tout ce n’est pas la mfin du monde. Non seulement ce n’est pas la saison mais en plus l’entretient d’un hôtel coûte cher depuis l’augmentation des taxes. Du coup je me réveille hyper tôt pour quitter cet endroit immonde et vite me retrouver dans la nature. Ce qui est quand même mon passe-temps favori. Faut dire que le bord de mer est super joli.

 

 

Promenade dans la nature autour de Perdika

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *