Koufonissia, 50 nuances de turquoise


 Aujourd’hui c’est une promenade de fin de journée à pied, le long de la côte en direction de Finikas pour rejoindre la plage de Pori. Ahhhh Koufonissia 🙂 

 

En route pour la plage de Pori

 

C’est en se frayant un chemin le long de la côte que l’on aperçoit les piscines naturelles formées par les cavités dans les rochers. Il faut abandonner la sympathique plage de sable blanc du port de Pano Koufonissi et emprunter la « grande » rue (tout est relarif 😉 ) qui mène aux autres plages. Celle où se trouvent quelques tavernes, magasins, loueurs de vélo et hôtels. Je me suis beaucoup baladé autour du port mais j’ai envie de rejoindre l’autre côté de l’île, même s’il est plus exposé au vent aujourd’hui.

Pour arriver à cet endroit un peu plus sauvage il te faudra traverser des plages et crapahuter un peu sur les rochers. Moi j’en profite toujours pour me rapprocher de la mer et des vagues et si je trouve un petit endroit discret je ne peux pas m’empêcher de poser ma serviette pour aller me rafraichir un peu dans cette eau limpide et turquoise.  Il y a plein d’endroit où se baigner si tu es comme moi et que tu aimes les endroits cachés un peu déserts.

Il y a moins de monde à cette période de l’année sur Koufonissia mais je slalome quand même entre les touristes qui se font bronzer tranquillement, en maillot de bain ou nu. Une chose me surprend ici : les nudistes côtoient les textiles sur la même plage. A proximité de la plage se trouve une petite forêt de tamaris avec des petits campements improvisés par des voyageurs un peu roots. Pas très loin se situent bars, cafés et tavernes, authentiques ou plutôt branchés, qui passent de la musique traditionnelle ou de la musique plus éléctro. Tout ce petit monde s’entend à merveille dans une ambiance paradisiaque de ciel bleu et d’eau cristalline.

 

Dégradé de turquoise

 

A un moment donné je dois quitter le sable pour continuer mon chemin à travers les rochers. Comme certain, j’en profite pour prendre place sur une pierre et méditer en peu. Il fait super chaud et comme à mon habitude j’ai oublié de prendre de l’eau. Peu importe, je suppose que je trouverais quelque part une cantina qui propose des rafraîchissements.

Je reprends ma promenade pendant plus d’une heure, mais ça c’est parce que je suis vraiment lente, pourquoi se mettre la pression ? Je remarque un promeneur solitaire qui tente de faire la route en vélo, le pauvre souffre un peu. Décidément je préfère être à pied…

 

Koufonissia

 

Les piscines naturelles près de la plage de Pori, sont des cavités creusées par la mer dans les rochers. C’est assez étonnant, comme des grottes à ciel ouvert. Il n’y a pas de constructions humaines autour, je veux dire par là que pour accéder à l’eau de la piscine naturelle il te faudra faire preuve d’un peu de souplesse, et, en fonction de la saison, de jouer un peu des coudes pour te faire une petite place dans le « bassin » 😉

 

Koufonissia

  

50 nuances de turquoise

 

La mer est particulièrement limpide et turquoise à Koufounissia mais je découvre que de ce côté de l’île c’est encore plus impressionnant. Une palette incroyable de bleu, 50 shades of blue ! Avec le ciel dégagé et les quelques 34° c’est franchement un petit mois de septembre très sympathique.

Je me pose enfin sur la plage de Pori, il y a une dizaine de personnes tout au plus et comme la plage est grande  on peu considérer que c’est vraiment désertique !

Comme à mon habitude j’écoute de la musique et je profite cette merveilleuse tranquillité.  Les heures passent. Paisibles. Il faut aimer flammerader entre le sable et la nage. Moi perso, ça me va !

Dans le ciel le soleil commence à décliner doucement, de plus je n’ai plus de batterie dans mon lecteur, je crois qu’il est temps de faire le chemin inverse et de rejoindre le port pour prendre une petite bière bien fraiche ! 

 

Koufonissia