Une vraie histoire d’amour


Quand on pense à une boisson en Grèce on fait de suite référence à l’ouzo, au raki voir à la Fix ou l’Alpha et oui ! ce sont des références en termes d’alcool, mais alors nous occultons que le plus important c’est le café ! Avec la chaleur c’est mieux de ne pas trop consommer d’alcool histoire de ne pas trop se déshydrater. Tu l’auras compris aujourd’hui je te parle de caféine.

 

« Le comptoir d’un café est le parlement du peuple »

 

Le caféneion est un lieu dans lequel on vient chercher sa dose de caféine, on fume sa cigarette, on discute, on joue au backdamon, on retrouve ses amis et sa famille. Bref. C’est l’un des spots les plus importants dans la vie quotidienne d’un/e grec/que, « The place to be » comme dirait l’autre et on peut passer des heures à refaire le monde assis sur sa chaise à siroter sa boisson caféinée préférée.

 

The show must go on in the caféneion !

 

A l’origine, comme beaucoup de commerces en Grèce, le caféneion est une histoire de famille. Ouverts de 7:30 à 1:00 du matin pour certains, c’est un business qui prend vraiment du temps. Le concept est simple, peu de table à l’intérieur, de grandes terrasses à l’extérieur, une déco comme « à la maison » avec photos aux murs, icônes religieuses et napperons :  comme une invitation à rentrer dans la vie intime de la famille ou à connaitre un peu l’histoire du village. Tu peux encore trouver des endroits typiques qui te donneront l’impression de remonter le temps mais aujourd’hui le caféneion s’est sérieusement démocratisé. Et même si « c’était mieux avant » pour certains, on est nombreux à préférer le confort d’une banquette à celui d’une chaise. Du coup aujourd’hui on l’appelle cafétéria, l’endroit possède une décoration soignée, des terrasses accueillantes, du wi-fi gratuit… bref, tout pour se mettre bien et profiter de son café que l’on boit « Siga, siga », traduction de « doucement, doucement » voir de « tranquillou » et avec délectation. Pour rajouter encore une petite touche de bien-être supplémentaire, la plupart des boissons sont servies avec une paille car « remuer c’est relaxant » alors comment résister à cette envie de squatter une table pendant des heures quand tu es si bien accueilli ? Et puis tu peux vraiment prendre ton temps car on ne te demandera jamais de partir !

Mais revenons-en au café. 

Tu marches depuis un moment lorsque tu choisis enfin l’endroit dans lequel tu as envie de passer ta vie (et accessoirement ramener toute la déco) Bingo ! bon point de départ. Tu attrapes résolument la carte du Menu et tu restes (peut-être) figé en t’apercevant que la page « café » comporte une quinzaine de références. (J’exagère, certains n’en proposent peut-être que six)

 

Un café s’il vous plait !

 

Café Freddo Cappucino Paros

Café Freddo Cappucino selfie à Paros

 

Alors pour te faire un topo rapide sur la situation niveau caféine avant on y allait pas par quatre chemins, on commandait un elleniko, un café grec, fort et amer qui te donnait envie de boire une litre d’eau à chaque gorgée. L’elleniko c’est le café qui ressemble à s’y méprendre au café turc mais chuuut faut pas le dire. Moulu très fin il s’obtient en portant le café et l’eau à presque ébullition dans un briki (petite casserole). Ensuite le breuvage se filtre tout seul dans ta tasse, il suffit  d’attendre que le marc retombe au fond. L’elleniko est toujours servi chaud et à l’origine uniquement noir, mais aujourd’hui tu peux le demander avec du sucre ou du lait sans offenser le patron et toute sa famille.

Avec la démocratisation des lieux s’en ai suivie une démocratisation du goût et par conséquent un choix plus varié. La plupart des cafés (espresso, cappuccino, frappé) se déclinent : en simple ou double (diplo), chaud ou froid (freddo ou zesto), sans sucre (sketo), moyen sucré (métrio) ou très sucré (glyco), avec lait (gala) ou crème (crema). 

Tu as certainement entendu parlé du « frappé » (et je ne te parle pas du mec un peu zinzin en bas de ta rue). Ce café est devenu l’emblême de la Grèce depuis les années 50. D’après la légende il est le résultat d’une erreur, ou plutôt d’une expérience. On raconte que le café frappé est arrivé sur le marché en 1957 à Thessalonique via un employé de Nestlé qui n’avait pas trouvé d’eau chaude pour diluer son Nespresso et qui l’avait donc préparé avec un shaker et de l’eau froide. A la surprise générale c’était super bon et Nestlé a déposé la marque qui fait maintenant un carton en Grèce. 

Mais tu as toujours ta carte « menu » en main et je m’égare alors que je voulais t’aider avec ta commande.

 

 

A la serveuse, tu penseras

 

Alors, que veux-tu boire ?  Un espresso allongé avec un sucre ? Alors commande « ena espresso longo metrio (zesto) » . Avec de la crème ? « ena espresso longo metrio (zesto) me crema ». Mais tu as peut-être plutôt envie d’un cappuccino froid sans sucre ? « Ena freddo cappuccino sketo » etc… Ce n’est pas si compliqué que ça, le tout est de connaître les options possibles. Alors oui évidemment tu peux le demander en anglais, le tout étant de faciliter un peu le travail du pauvre ou de la pauvre serveuse qui répète 40 fois par jour « espresso ? filtre ? elleniko ? freddo ? métrio ? sketo ? glyco ? » pour faire confirmer le choix du client.

Et si tu te crois malin/e et que tu penses pouvoir faire abstraction de tous ces détails en commandant un thé, tu te trompes ! Les choix sont quasiment identiques.

 

Partout, tu l’emporteras

 

Depuis quelques années le café à emporter fait sensation, donc il ne s’agit même plus de prendre son temps au caféion ou à la caféteria, mais bien du pur plaisir de te promener partout avec ton gobelet et ta paille. Tous les bars et les boulangeries le proposent à emporter. Dans ce cas tu le demandes « se plastico » → « Ena freddo cappuccino sketo se plastico » et puis si tu as envie d’être « poli » tu peux rajouter « parakalo » = « s’il vous plait ». Mais pour information l’expression n’existe pas vraiment et veut aussi dire « avec plaisir » → « Ena freddo cappuccino sketo se plastico, parakalo ! ». Voilà tu es au top 😉

Dernier point après j’arrête, mais saches que tu peux aussi te faire livrer ton café. Oui oui ! comme une pizza. Incroyable comme on n’arrête pas le progrès. Et il n’est pas dit que dans quelques années on ne le propose pas en intravéneuse !

 

Parikia

Ma cafétéria préférée à Paros : le Kakao

 

Te voilà fin prêt pour tes prochaines vacances ! 

N’hésites à partager cet article ou a me laisser un petit commentaire ! 😉 

 

La recette du café frappé

Moyen sucré avec lait (frappé métrio me gala)

2 cuillères à café de café soluble 
1 cuillère à café de sucre 
un peu d’eau bien fraîche 
du lait à volonté (ou du lait concentré sucré)
des glaçons

Mettre dans un verre le café et le sucre dilués dans un fond d’eau 

Fouetter le tout à l’aide d’une petite machine à »frappé »(ou d’un checker) jusqu’à obtention d’une mousse épaisse 

Ajouter encore un peu d’eau puis le lait à volonté  

2 ou 3 glaçons, une paille et hop, c’est prêt !

Tu peux aussi rajouter une boule de glace à la vanille, le must fashion du moment 😉